l'ITW de Gaelle Gebet

Bonjour Gaëlle tu peux te présenter en quelques mots ?

Je m'appelle Gaëlle Gebet, je fais de l'escrime depuis 1990 et mon arme est le fleuret. La pratique de mon sport ne me permettant pas d'en vivre, je suis en parallèle fonctionnaire de police (bénéficiant d'un détachement). Je suis en partenariat avec benestar depuis un an. Ce rapprochement est en accord parfait avec une réelle envie d'individualiser ma préparation physique.

 Quels sont tes projets sportif durant 2015-2016 ?

Malheureusement, suite à une saison en demi teinte (2014/2015) je suis remplaçante pour les championnats d'Europe et du monde. Ces dernières compétitions ont un très fort coefficient dans la course aux jeux olympiques. Malgré tout, mon objectif étant de réaliser des bons résultats (surtout réguliers!) tout espoir est permis. Ma médaille de bronze lors de la coupe du monde de Cancun l'année dernière m'a prouvé que monter sur les plus hautes marches est possible.

 

Apportes-tu de l’importance à la nutrition dans ta préparation sportive ?

 Je vais être honnête, plus jeune, je ne voyais pas d’intérêt à faire attention à ma nutrition. J'imagine que 7 ans internat y sont pour beaucoup. En revanche en prenant de l'âge c'est devenu pour moi un élément indispensable d'une bonne préparation. Quelques kilos en trop peuvent entraîner des blessures et surtout limiter la capacité à encaisser les entraînements.

 

Certains grands sportifs accordent peu d'importance à la préparation mentale, la nutrition, font peu de préparation sportive en dehors de leurs sport … ils estiment ne pas avoir besoin de cela.  Qu’en penses-tu ?

 Il est possible de réussir sans tout ça, les exceptions ça existent toujours. Mais les grands champions ne laissent jamais rien au hasard surtout si ils veulent réussir dans le temps. Personnellement, j'ai perdu plusieurs années au haut niveau à cause d'une mauvaise préparation. J'ai mis du temps à comprendre qu'une compétition ne se gère pas le jour « J » ! Il faut savoir la gérer avant et surtout après pour mieux aborder l’événement. Pour l'aspect physique, mieux se connaître permet de savoir de quoi on est capable. Et il ne faut pas oublier que notre corps est un outil pour la performance et qu'il faut le préserver.

 

Raconte-nous ton meilleur souvenir en compétition (que ce soit un souvenir durant, avant ou après la compétition) 

Mon meilleur souvenir est une rencontre par équipe contre la Corée en coupe du monde. On tire pour la troisième place et la leader de l'équipe a eu une défaillance et j'ai pris sa place pour terminer la rencontre. Je n'avais jamais eu cette place dans l'équipe et pour la première fois j'ai terminé une rencontre. Mettre la dernière touche et se retourner pour voir toutes les copines, les entraîneurs heureux de cette troisième place reste mon meilleur souvenir. J'ai été titulaire et décisive plusieurs  fois sur d'autres rencontres mais jamais plus je n'ai terminé une rencontre à si haut niveau.